Je ne sais pas vous, mais pour ma part, je me pose beaucoup de question sur mon alimentation. J’ai quelques fois l’impression de m’empoisonner avec notre nourriture et j’ai décidé de faire la part des choses entre des peurs irraisonnées, et une triste réalité.

IMG_20151029_103919.jpg

Je fais parti des femmes qui font du sport, se pèsent régulièrement et même quelques fois, se mettent au régime. Et j’avoue que le constat de trop manger face au monde qui meurt de faim me gêne. Surtout que finalement, moins manger ne me fait pas maigrir. Et si, en réalité, le problème n’était pas dans la quantité, mais dans la qualité. Vous allez me dire, voilà un lieu commun, mais en fait, allons plus loin. Je n’aime pas les fast food, je ne cours pas après la mal bouffe, alors, d’où vient ce “mal manger” qui me fatigue autant?

Je me souviens de ma prime enfance, dans les années 70. Nous étions tous minces, ou presque, et en tout cas nous ne nous posions pas la question de notre alimentation, tout cela était encore assez instinctif, pour ne pas dire qu’il était naturel de s’alimenter. J’avais alors la chance de vivre dans l’arrière pays niçois, auprès de mes grands-parents agriculteurs. Je me souviens donc de la cuisine au feu de bois, des légumes du jardin et des heures de préparation des repas. J’y assistais, les yeux mi-clos façon chat roulé en boule au coin du feu. Du bonheur, simple, loin des émissions de télé, de la pub et des produits déjà tous préparés. Nous ne connaissions ni le four à micro-onde, ni les super grandes surfaces. Pas de foule, juste le soleil en été et le vent en hiver, la cantine la semaine et les plats de ma grand mère pendant les vacances et les week-end.

Qu’est-ce qui a pu autant changer en un peu plus de trente ans? Et surtout, la fatigue chronique de mes levés, les petits bobos, sans gravités, mais récurrents (dos, tête…) peuvent-ils avoir un lien avec mon alimentation ?

Nous passons moins de temps à préparer nos repas, plus de temps à courir un peu partout. J’ai eu donc soudain l’envie impérieuse d’expérimenter d’autres choses et d’en voir les bienfaits sur mon corps. Dans les articles qui suivront, vous pourrez découvrir, en même temps que moi, les résultats de mes recherches, la mise en place d’une nouvelle alimentation et le succès, ou non, de ces expériences.

Dans un premier temps, j’ai effectué des recherches sur :

  • Le fait de manger cru
  • Est ce qu’on mange trop ?
  • Le fonctionnement de l’intestin
  • Ou trouver des vitamines et oligo-éléments dans la nourriture, et à quoi sert chaque molécule dans notre corps ?
  • D’où viennent nos aliments, Comment utiliser les filières courtes ?
  • Comment l’industrie fonctionne et récupère l’idée de « l’alicament » ?
  • Comment ça se fait qu’on ressort du supermarché avec plus que la liste faite ?
  • Y’a quoi dans les soupes ?

Bon, cette liste n’est pas exhaustive et s’enrichira au fur et à mesure de mes expérimentations, mais également des votre! N’hésitez donc pas à nous faire découvrir vos propres astuces et méthodes!

 

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.