Entre folklore et réalité, mythe et constat, il est peut-être présomptueux de chercher à définir l’hypnose globalement, de ses origines à sa fulgurante percée dans le domaine du bien-être et du développement personnel, les avances, les découvertes, les études n’ont cessé de prouver l’efficacité de l’hypnose, quel soit médicale, thérapeutique et classique.

Qui parmi vous ne s’est jamais pris a rêvasser au volant de sa voiture, dans son bain, dans une salle de cours, en laissant complètement son esprit vagabonder, faire des liens entre différentes images, différents souvenir, en «atterrissant » souvent bien loin de l’idée, la chose ou le concept qui vous a catapulter dans la lune, quand vous commencer à partir dans votre monde intérieur, vous savez, celui que vous  pouvez moduler a votre guise, faire fluctuer, ou vous pouvez vous imaginer votre futur, et finir par imaginer de quel manière vous alliez cuisiner votre diner, en surfant ici et là dans votre inconscient.

L’hypnose et plus en générale l’état hypnotique est tout à fait personnel et unique, privilégiant l’état inconscient a l’état conscient. C’est également un état actif, ou vous serez amené, par un guidage élégant et bienveillant, à trouver vos propres solutions, et de mettre en place des changements qui seront les plus congruents avec votre propre identité. Le thérapeute vous accompagne dans cette état, vous permettre de manière naturelle, simplement par sa voix, ces mots, par son discours, de vous laisser porter à une agréable détente, en toute quiétude. L’histoire, le guidage que vous fera le thérapeute sont peu de choses, comparez à ce que vous et votre inconscient en ferais, de quelle manière de nouvelle donnée feront le cheminement en vous, et comment vous les traiterais.

L’hypnose n’est pas la thérapie à proprement parler, mais belle et bien un moyen d’atteindre l’inconscient, d’atteindre un état de conscience modifie naturelle, cette infini réservoir mémoriel et imaginaire, cette puissante machinerie qui possède toute les ressources latentes nécessaire pour exister, en paix, en conscience et en devenir.

Considérons votre conscient comme une infime partie de vous qui vous permet d’interagir avec votre environnement, qui vous permet ainsi d’exister, de par vos sens, vos capacité a omettre, généraliser, focaliser, a vous concentrer, à agir de manière générale, imaginer ce conscient, ainsi, traiter une petite dizaine d’information a la seconde, tandis que l’inconscient, plus de 7000, faisant des liens, à la vitesse de la lumière, puisant dans vos souvenirs, dans vos influence, dans tout ce que vous êtes et avais pu  ingurgiter de vos sens, vos souvenirs visuel, auditifs, gustatif, créant ainsi une immense  partie de vous, et non des moindres, la partie caché de l’iceberg, si j’ose dire, pour qui le conscient ne serai somme toutes qu’une paire de lunettes ( de très bonne qualité j’en conviens ) et un confortable canaliseur pour vos sens, j’ai nommé votre Inconscient. Considérons, justement qu’il soit un réservoir de ressources, de compétences, de savoir, d’expérience, de leçon tirer de votre propre vécu c’est une infini encyclopédie de votre monde, c’est votre nébuleuse, ou y sont caché vos propres réponses.

Dé diabolisons l’hypnose que l’on peut nous pondre parfois à la télévision, l’hypnotiseur, n’a bel et bien que le pouvoir que vous lui accorder, et jamais une personne en transe ne pourrait faire quelque chose qui ne serait pas en accord avec elle-même, votre système conscient veille constamment et protège l’être entier, ainsi il est possible d’agir seulement en accord.

Le thérapeute lui ne sais rien, mais vous aide simplement à comprendre ce qui git en vous et ne demande qu’à s’épanouir, à trouver vos propres solutions, il n’est pas celui qui sait, mais celui qui cherchera à vous comprendre intrinsèquement, avec écoute et tolérance.

L’hypnose thérapeutique s’inscrit dans la lignée des thérapies brèves, tendant vers des résultats rapide, quantifiable, testable et vérifiable, nul besoin de passer des heures sur un divan, à ressasser et creuser dans son mal-être, dans ces blessures, quand tout un panel de solutions peut se développer en très peu de temps.

Cela me rappelle une histoire, celle des hommes et des fourmis, les deux espèces se retrouvait au pied d’un mur, les hommes, maugréant, frappant le mur en hurlant, en demandant de toute leur force qui était le responsable, tandis que les fourmis, sereine, chercher et s’atteler déjà a le contourner, chercher le responsable, la cause d’une souffrance, et la ressasser, contre l’envie de trouver une solution, d’avancer, de surmonter chaque épreuve en conscience, sans animosité, en étant autonome et responsable de ses choix et action en comprenant que nous somme pas responsable de ce mur, mais de la manière dont nous allons l’aborder et surmonter cette épreuve.

Je ne passerais pas sur les démonstrations de notre esprit, quand l’hypnose devient analgésique, anesthésique, qu’elle permet de guérir la douleur, et les véritables causes sous-jacentes des symptômes, qu’elle a de formidable résultats en arrêts du tabac, en pertes de poids, les applications sont presque infini

Un problème, n’est qu’une solution mal formulé.