L’hypnose spirituelle, l’expérimentation d’un autre plan

L’hypnose spirituelle, l’expérimentation d’un autre plan

 

Nommons tout de suite l’hypnose spirituelle. Il s’agit d’une hypnose régressive dans les vies antérieures. Cette technique prend donc comme axiome qu’une énergie spirituelle survie à la mort et chemine dans un cycle de réincarnation. Chaque nouvelle incarnation se relie aux précédentes et aux suivantes en fonctions de nos actions et apprentissages. En gros nous récoltons ce que nous semons. Ce cycle serait alors un outil d’évolution de notre être profond. La fin du cycle serait marquée, suivant certaines philosophies orientales, par le fait d’atteindre un certain degré de conscience et d’évolution personnel.

 

Dans quel cas utiliser la régression dans les vies antérieures ?

 

Le but est de retrouver des mémoires oubliées qui ont pourtant un lien avec des problématiques rencontrées dans la vie actuelle du sujet. Cela peut-être dans le cadre d’un complément de travail thérapeutique, lorsqu’une problématique échappe à la recherche d’une solution, résiste à toute logique. Il est ainsi possible de se défaire de blocages qui empêche le sujet d’avancer, et de lui permettre également de comprendre ce qu’il vit, d’y porter un regard différent, voire de prendre ses responsabilités dans les évènements de sa vie, en ne se positionnant plus comme victime mais devenant acteur de sa problématique.

 

Il arrive aussi que le but d’une séance soit éducatif, expérimental, en approchant de nouveaux concepts pour les intégrer éventuellement à notre vie actuelle. Cela peut-être également dans le but de rechercher un sens à sa vie, sa mission de vie, quelque chose qui échappe au sujet et qui devient important pour continuer à vivre une vie épanouie.

 

Confucius disait : « Veux-tu apprendre à bien vivre, apprends auparavant à bien mourir. »

 

L’hypnose spirituelle peut permettre d’affronter les peurs paniques de la mort qui empêchent de vivre sa vie pleinement, en une expérimentation d’un au-delà accessible. Cela permet de reprendre confiance en soi, confiance en la vie, de reprendre les rênes de son existence.

 

Il est à noter que les scientifiques s’intéressent de plus en plus aux phénomènes d’expérience de mort imminente, d’hypnose spirituelle et de l’existence éventuelle d’une énergie survivante à notre corps. Bien évidemment ces travaux font l’objets d’intenses débats… Intenses et passionnants. Notons ici les travaux de Stuart Hameroff, médecin anesthésiste et réanimateur, et de Sir Roger Penrose, physicien, qui avancent l’hypothèse d’un stockage d’une énergie quantique dans le cerveau.

 

L’équipe de Penrose à en effet trouvé la preuve que « les microtubules à base de protéines, un élément structurel des cellules humaines, portent des informations quantiques, c’est-à-dire que ces informations sont stockées à un niveau subatomique ». Pour ces scientifiques, il est plausible que cette information énergétique survive à la mort cellulaire du corps humain. Serait-ce le siège de notre conscience ? Ce qui est possible en repensant à la première loi de la thermodynamique qui dit que l’énergie de meurt jamais ; elle ne peut ni être créée, ni être détruite, mais seulement transformée. »

Nous n’avons pas de vérité à offrir, juste un champ des possibles. Cependant, il vaut mieux être en quête de soi plutôt qu’en quête de vérité pour tenter d’évoluer et d’avancer dans notre vie.

 

 

Comment se passe une séance ?

 

Cette spécialité de l’hypnose est une technique récente qui consiste en une descente hypnotique en soi. Le mental est alors mis au repos et l’inconscient prend le relai, ouvrant les portes d’une dimension où le temps n’existe pas de la même façon, permettant d’accéder à des mémoires en temps normal cachées. L’inconscient est en effet le garant de notre mémoire, de toutes nos mémoires ! Le sujet revit alors ses autres vies comme si elles se déroulaient dans l’instant. Il va pouvoir se voir, ou se ressentir, entendre… etc… il pourra décrire l’époque, qui il est, ce qu’il fait, et revenir, guidé par le thérapeute, à des moments clés de cette époque, en lien avec ses blocages actuels.

 

Un autre aspect de la séance est la visite de « l’entre-deux vies ». La régression permet en effet de revenir dans cet endroit intermédiaire où notre énergie vitale (âme pour ceux qui veulent) va après notre mort. Avant de repartir pour un cycle d’incarnation nous nous retrouvons alors en attente, retrouvant notre famille d’âme, des êtres chers disparu dans notre vie actuelle, ou nous pouvons également nous régénérer, nous préparer en comprenant également les liens karmiques qui nous enferment encore. Dans cette phase il est également possible de rencontrer ses guides, de leur poser des questions et de recueillir leurs conseils.

 

Certains protocoles de l’hypnose spirituelle permettent de libérer des entités, qui seraient des âmes errantes accrochées au sujet, l’empêchant d’être lui-même. Cet aspect peut également être vue comme l’abandon d’une partie de soi parasite, en fonction de votre carte du monde. En fait, peu importe, car dans les deux cas nous pouvons constater une nette amélioration des problématiques.

 

Bibliographie :

 

De nombreux psychiatres et médecins ont étudiés ce phénomène, jusqu’à l’appliquer avec succès en continuant de le développer.

 

Dr Michael Newton : « Journées dans l’au-delà », « Un autre corps pour mon âme »

Dr Brian L. Weiss : « De nombreuses vies, de nombreux maîtres »

Dr Jean-Jacques Charbonier : « Cette Choses… », « Les preuves scientifiques d’une vie après la vie » … etc.

 

Cabinet libre devenir

Eve Seringes

06 50 40 34 38

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.